MegaZine3 requires JavaScript and Adobe® Flash® Player 10

Please ensure you have JavaScript enabled in your browser. Even if you do not have the Adobe® Flash® Player installed, this may allow a fallback version to be rendered.

To install the Adobe® Flash® Player, follow the links below:

Get Adobe Flash Player

If you still encounter problems after installing the Adobe® Flash® Player, from the above link, try this one:

Get Adobe Shockwave Player

Powered by MegaZine3

Texte et photos: Marino Hohe Lors des deux derniöres editions du Salon Aero, il fut surprenant de voir le grand interet du public pour ces appareils Italiens. Le succes commercial du Sparviero a permis ä i'entreprise Pro.mecc de travailler sur un nouveau modöle haut de gamme, le Freccia (la flöche). Nous nous sommes rendus en Italie pour tester ce nouveau modöle et refaire une visite des ateliers de montage. Freccia en vol au•dessus de rAdriatique. La photo ne laisse pas trarisparaitre un vent muscle et de fortes turbulences. CIA AVANCE Il y a seulement un an, nous visitions cette societe implantee dans le sud de 'Italie. La metio de ['armee demiere n'est heureusement pas au rendez-vous et c'est sous une tempete de ciel bleu que les essais vont se derouler avec une temperature proche des 28°C. Pro.mecc avance fres vite dans le domaine de l'ULM. Elle n'est presente sur le mar- che que seulement depuis deux ans! Elle produit d'abord des pieces pour les entreprises aerospatiales italiennes comme Alenia, Augusta Westland et Piaggio Aero dont Pro.mecc est un sous- traitant. La societe a initialement ete cre6e en tant que fournisseur de l'avia- tion certifiee (ISO 9001 et EN 9100), principalement dans le domaine mile- taire. C'est depuis peu que l'entreprise fabrique aussi des pieces pour les fa- bricants d'avions civils et construit ses ULM. En 24 mois, Pro.mecc a reussi ä deve- lopper deux machines, le Sparviero et le Freccia et ä produire pour repondre aux commandes. Lors de la visite de Pentreprise, le numero 45 du Sparviero sortait du montage. L'equipe est jeune et dynamique, de- sirant aller de l'avant. Le designer est toujours Pino Milito, an lui doit main- tenant le Freccia. Tout le (Jevetoppe- rneut peut se faire par infonnatique, la Pro.mecc possedant ä peu pres tout pour construire ses protos, du DAO aux ou- tils de realisation de pieces composites en passant par la peinture. Les ateliers sont devenus bien trop etroits pour travailler dans des conditions opti- males. Dans quelques mois, un hall de 2 000 m2 supplementaire sera finalise. PRODUCTION En arrivant dans les !ocaux sous tm soleil de piomb, je suis accueilli et accompa- gne par Mauro Dono pour visiter la ligne d'assemblage des ULM. Toute la chaine est visible, les appareils passant de poste en poste pour y etre montes. Il s'agit ici des Sparviero mais le montage du nou- veau Freccia sera calque sur les memes methodes d'organisation. .11f/dp, 15 Test FRECCIA noter que le Sparviero est maintenant disponible en kit avance. De nombreux saus-ensembles sant dejä assembles, le fuselage et les ailes sont termines. Il reste la finition, la peinture, les trains, les moteurs et les instruments ä mon- ier. Le prix est particulierement sedui- sant pour ce type de machine: 27500 eu- ros HT! C'est attractif quand an connait les moyens mis en ceuvre pour fabri- quer cet ULM. Taute la production utilise le carbone et la technique de l'infusion sous vide. Point interessant, la construction des re- servoirs des ailes est, elle aussi, en ma- teriaux composites. Ce sont des ele- ments separes et pousses dans leur Wernern avant le montage des ailes, par 'emplanture. Leur contenance est de deux fois 60 litres et, en option, ils peuvent atteindre deux fois 90 litres. L Attention au respect de la masse dans cette configuration. Je ne vois d'ailleurs pas tres bien les raisons d'une teile pos- sibilite. Durant la visite, j'ai pu examiner trois modeles Freccia ä differents stades. Le procede de fabrication est assez clair: le fuselage est seulement en deux mor- ceaux puisque l'empennage vertical fait partie integrante de la machine. Ces deux moities sont assemblees en- semble et ce sont les sieges structuraux et l'habitacle qui assurent la rigidite de l'avant de l'appareil. Les ailes sont en trois elements princi- paux, ä savoir les parties mobiles, l'ex- trados et l'intrados. Ces trois ensembles sont colles autour du longeron princi- pal qui se ponctue par un oeillet metal- lique pour l'assemblage des ailes. Cette phase se resume ä sa plus simple ex- pression avec deux boulons en acier inox serrant les deux longerons de part et d'autre de l'habitacle. Le montage et le demontage des ailes peuvent se rea1iser en 20 minutes environ. COMPARAISON SPARVIERO/FRECCIA Pour ce travail, nous nous rendons sur 'aerodrome de Lecce Lepore. C'est ici que sont assembles les moteurs et les equipements commandes par les clients. Nous mettons face ä face, cöne contre cöne le Sparviero et le Freccia. Esthetiquement, les machines se ressem- blent : composite, carbone, Rotax 912 S et ligne elancee. La decoration du Freccia est l'oeuvre de Mirco Pecorari. Elle est tres reus- sie et donne ä cet ULM une ligne tres dynamique. Malgre les similitudes ba- siques, le Freccia distille quand meme un sentiment de vitesse. La cabine des deux appareils est assez mache avec un compartiment ä bagages visible derriere les sieges. L'espace en ca- bine est de 1,18 m de ]arge. Au niveau des epaules, il y a pourtant un sentiment d'une petite difference de quelques centimetres. La verriere du Sparviero a evolue avec le temps, s'agrandissant et offrant une ligne bien plus jolie. La partie avant entre la cioison pare- feu et le nez est differente d'un appa- reil ä l'autre. Sur le Sparviero, le capot est compose de deux parties, une basse et une haute. Sur le Freccia, ce sont trois eliments qui constituent le nez. Cela permet d'af- finer l'avant de la machine avec un ca- potage plus penetrant. L'espace moteur est egalement plus allonge de quelques centimetres. Les fuselages et leurs di- mensions different aussi. Le Freccia est 40 cm plus lang et sa derive plus haute de 50 cm. Son plan possede mainte- nant une envergure de 2,45 m. Le des- sin sur le Freccia n'est pas le meme avec un plan horizontal trapezoidal alors que l'on retrouve une forme rectangulaire sur le Sparviero. C'est sans doute les plans arriere qui conferent au Freccia sa ligne de Racer. Enfin, j'ai garde le meilleur pour la hin. L'aile du Sparviero est rectangulaire alors qu'elle est trapezoidale sur le Freccia, une differente de tadle. Le profil est par contre conserve. Les ailerons sont com- mandes par des tubes rigides en carbone, Une cabine bien agencee pour un proto. Le tableau de bord est celui du Sparviero. Les sieges sont fixes et les palonniers reglables. Cette possibilite doit faire l'objet dune modification pour etre simplifiee. Sur la face avant, le Freccia possede un capot en trois parties pour affiner son museau. Sa roue avant est egalement plus fine. 16 07/2011 "L-I.! I tr,f-_-4.-• I 4til \ ituroal LECCE-LEPORE! ■LuNtn.r. ffllflri nun _-- AcKoringro I.t vEtzxy cmarne la profondeur. La d6rive est Tee par des cäbles. arant conjuguee du Freccia offre moins de rsistance que celle VOUS ä bord du Freccia par le jedenn inox situe sous l'aile. dans la cabine demande un de soin pour eviter de poser le pied oi. On se laisse glisser sur la pour finir le derriere dans le s'asseoir, pardon s'allonger au de pilotage. La position est d'em- sereable et confortable. isssemble au positionnement dans . Le palonnier est ä la bonne potzr moi. Par chance car son re demande un peu de contorsion et olidiage. En pointant ce detail ne- Mauro me confirma que dans la definitive, un mecanisme plus sera propose. tures sont des quatre points en Je referme la bulle et nous dis un bel aquarium. La visibilite trois quarts arriere pourrait etre amelio- ree avec la presence de deux petites fe- nelres dans le compartiment ä bagages, selon Mauro c'est aussi une possibilite en cours. Derriere les sieges, un espace genereux permet de ranger quelques bagages. LE P OTO Cet exemplaire de pre-production du Freccia utilise le metne ta- bleau de bord que le Sparviero avec beaucoup d'espace pour toutes sortes d'equipements. Deux grands ecrans Eclipse de Flybox se partagent la planche. Ils sont separes par un GPS Av Map EkIV. badin classique est im- L'habitacle du Freccia et son gabarit d'alignement. La position est beaucoup plus allongee que sur le Sparvier❑. plante ä gauche en securite. cöte on trouve la partie electrique avec les in- terrupteurs de pompe, l'avionique et les deux magnetos. Les volets sont actionnes par une commande electrique Flybox. Les trois grosses tirettes rouges juste au-des- sus sont le chauffage, le starter et i'airbox. Sur la console centrale, se situent les commandes de gaz et de freins. La poi- gnee du parachute de secours est sous la console cöte passager. Au rayon des comparaisons, le Sparvier❑ ä gauche a une derive classique assez droite et un plan horizontal rectangulaire. Plan en contre-plongee sur le hell d'assemblage. Un nouvel on sous vide de la partie de l'extrados de l'aile. espace de 2 000 m2 supplementaire sera bientät operationnel. 11 YAK Test FRECCIA Les reservoirs se glissent dans Feile par l'emplanture. Ils ont une contenance de 2 x 60 litres. L'ensemble radio-transpondeur est lui aussi sur la partie centrale. Le seul reproche conceme la distance pour acceder aux instruments. Les dos- siers des sieges ne sont pas reglahles. Cette situation devrait evoluer sur les prochaines machines avec un tableau de bord plus proche d'une quinzaine de centimetres. VOL TEST Les commandes de vol sont doublees. Le manche est positionne de facon er- gonomique entre les jambes. La posi- tion est naturelle. On peut choisir de po- ser le coude sur l'accoudoir central ou sur la jambe. Frein de parking enclenche, personne dans l'helice, je demarre le 912 S sans gaz. Le roulage ne fait rien apparaitre de particulier. Il faut dire que la piste et les taxiways en herbe sont de banne qualite. La roue avant conjugee place precisement le Freccia. Au point d'arret, j'effectue les der- nieres verifs et, comme tout est dans le vert, je m'aligne et decolle dans la fou- lee. Je suis surpris de constater que le Rotax ne prend que 4 960 tr/min ce qui est bien peu. Cette cellule a recu diffe- rentes helices et celie de notre es- sai, une Kaspar tripale, ne possede pas encore ie hon pas. Si les conditions meteo sont excel- lentes pour la prise de vues, le vent fort et rafaleux me promet de belles turbu- lences en vol. Il est annonce ä 25 voire 30 kt. Au decollage sur la 33, le vent plein de travers me permet de juger la defense de l'appareil. En moins de 10 secondes, nous sommes en vol malgre une hefice inadaptee. La vitesse sur le badin indique 75 km/h au moment du decoilage des roues. Petit palier et j'attaque la montee. Un rapide calcul me permet d'obtenir un hon 4 m/s de moyenne ä 110 km/h indiques. i,e poids de ce proto n'est pas encore optimise. Il s'agit d'un appareil de pre-production qui devrait encore s'alleger. Deux ä bord avec l'essence, nous sommes d'ailleurs aux limites de la masse max. L'air est particulierement turbulent. Nous passons sur l'Adriatique et l'arrivee au- dessus de l'eau ne caime pas les turbu- lences. La stabile generale est convain- cante surtout sur le tangage et le lacet. Nous ne pouvons malheureusement pas monter car l'espace est firnite en se- maine ä 500 ft. Les turbulentes sont de plus en plus seches et j'ai du mal ä tenir mon appareil photo. Globalement, le Freccia supporte mieux la turbulente que son petit frere, le Spar- viero, notamment par sa Charge alaire plus elevee. Le trim electrique me permet d'afficher sans eifert la bonne vitesse. Je reduis les gaz et, malgre la forte tur- bulence, explore le domaine des basses vitesses. Sans volets, l'appareil annonce l' imminente du decrochage par quelques secousses. Bille centree, le salut est net et dans l'axe sans souci. La peste d'altitude est minime, environ 30 m. Jusqu'au decrochage, tous les axes res- tent contrölables. En lisse, l'appareil perd sa portance ä 67 km/h indiques. Avec les volets sor- tis, la vitesse descend ä 55 km/h. Malgre les conditions meteo, Mauro me propose d'exploiter les hautes vitesses de son Freccia. Avec l'helice du jour, je doute qu'elles ne soient pas bien terribles. A 5 000 tr/min, je parviens ä certains moments ä atteindre 235 km/h. Dif- ficile de donner une mesure precise. Depuis ma visite, avec une helice tri- pale Duc, l'equipe aurait reussi ä tenir 265 km/h en vitesse max et 225 km/h ä 75 % de puissance. En termes de ma- niabilite et de manceuvrahilite, le Frec- cia est docile, precis et rapide. En roulis, il bascule d'un bord sur l'autre en 1,5 s de 45° ä 45°. Dans l'ensemble, les maneuvres les plus extremes raviront les pilotes aimant tour- noyer. Le Freccia reste cependant homo- gene sans etre nerveux. C'est d'abord une machine de voyage qui se cale sur un rail pour avaler des nautiques. Sous nos roues, la mer continue de s'agiter et l'ecume blanche ä sa surface nous invite ä rentrer au terrain. Dans la vent arriere, je reduis la vitesse ä 120 km/h et sors un premier cran de volet. La tendance de la machine ä pi- quer dans vette configuration m'incite ä retrimer. A 100 km/h en fin de vent &dere, je sors un second cran et conserve la vi- tesse. La finale est degagee et je main- Vue de l'interieur de l'aile entre le bord d'attaque et le longeron. Gros plan sur ta janction entre les deux longerons principaux en carbone. Le demontage des alles demande 20 minutes. ti •ye,;417 Read more in the pri nted edition!